PHILO WEB

ATELIERS À DISTANCE

Depuis le 4 mai, j'anime des ateliers philo WEB avec 3 classes de collégiens et une classe de CM2 sur 

"LE CONFINEMENT, LA LIBERTÉ ET LE MONDE D'APRÈS"

Le 4 mai dernier, nous avons décidé avec Karine et Emmanuel, professeurs de français, Anne-Marie, professeur d'histoire-géo, Sarah et Mélanie, documentalistes, Martine, CPE et Agnès, enseignante en CM1/CM2, de mettre en route des séries d'ateliers philo à distance. Nous en aurons fait 22 pendant et après le confinement. Un grande partie des élèves a été assidue et enthousiaste. Ils ont échangé autour du confinement et de la liberté, sur le monde d'après et les valeurs qu'ils souhaitent voir développées dans leur futur: plus de solidarité, moins de pollution, l'arrêt des discriminations, ... Ils ont un regard déjà bien précis sur pas mal d'aspects de la société. Ils ont voulu évoquer l'amitié et l'amour, le besoin d'avoir raison, le passé et l'avenir, la question du savoir, la liberté d'apprendre,...
Je tenais à les remercier pour leur enthousiasme à venir se connecter toutes les semaines pendant 1 mois 1/2.
Je tenais à remercier particulièrement Karine, Emmanuel, Anne-Marie, Sarah, Mélanie, Martine et Agnès pour leur soutien, leur confiance, la passion qu'il.elles témoignent pour leur métier et le coeur qu'il.elles y mettent. Nous avons pu expérimenter la coopération, les échanges et l'esprit d'ouverture,  outils riches et puissants à notre disposition, en illimité!

Catherine Pello-Guerrier 

Paroles d'une collégienne en 3ème

"Concernant le confinement, je me sens:
- en réflexion .....par rapport à l'organisation de la société, au sens qu'elle a, à l'avenir des personnes les plus vulnérables psychologiquement, physiquement, socialement,économiquement.
- Parfois  inquiète, pour les gens que j'aime, famille et ami(e)s en particulier mais aussi pour les êtres humains en général (peur qu'ils tombent malades)
- Libre et créative: paradoxalement, ce temps de confinement est une opportunité pour se ré-approprier son temps, d'où cette sensation étrange et contradictoire d'une certaine liberté... et à chaque fois que c'est possible, je peins, dessine, fais de la couture, lis...
- Optimiste : car je pense que l'on tire toujours du positif d'une expérience désagréable, difficile ou douleureuse.
Je crois en une prise de conscience de personnes qui pourraient se rendre compte "qu'il en faut peu pour être heureux" et que les besoins que l'on se crée ne sont pas réellement des besoins...
- Reconnectée à l'essentiel :  depuis quelques temps déjà... mais cette expérience du confinement est une piqûre de rappel..
- Frustrée (qqs fois) de ne pas pouvoir voir ma famille et mes ami(e)s, et à la fois je comprends tout à fait les restrictions et les respecte totalement"

Es-tu libre de choisir tes émotions?

"Je dirais oui et non, car à des moments c'est impossible de se contrôler comme quand on est en colère, alors que quand on est content c'est plus facile"

"Bien sûr, on est libre de tout ce qui se passe dans notre corps, mais on n’est pas toujours libre de les exprimer"

Est-on moins libre quand on est enfermé?

"Quand nous sommes enfermés, nous n'avons pas la liberté de mouvement à l'extérieur, ni la liberté sociale avec ses amis. Mais nous avons la liberté de penser, d'imaginer, de fabriquer,de créer, de ne pas se lever très tôt pour aller travailler (en période de confinement)"

"L’enfermement limite notre liberté de mouvement, mais tu peux être libre de penser"

Les mots du confinement

"Je perçois le confinement comme un mélange de protection mais en même temps d'une cage. Protégé du monde extérieur, je ne peux contracter la maladie sauf par mes proches. Mais je la perçois aussi comme une cage car je suis restreint qu'à rester dans une maison d'où je ne peux sortir. Bien que j'ai la possibilité d'au moins faire une petite balade avec ma chienne, je m'interdis de sortir pour ma sécurité. Durant le confinement, je peux ressentir différentes émotions, ce qui peut être perturbant. Dépendant du jour je peux me sentir très serein, optimiste, enthousiaste et heureux comme je peux être perdu, découragé, démoralisé et frustré. Aussi, je remarque quelques changements de caractères, que ce soit pour moi ou pour les autres qui m'entourent (ou par sms). En général et d'après ce que j'ai pu observer, nous devenons un peu plus impatients et à bout. En plus de cela, nous pouvons être plus tendus et susceptibles que nous l'étions déjà. En soit, le confinement a ses points positifs comme négatifs, et bien que tout ça soit un grand changement pour moi comme tant d'autres, je vis bien le confinement"

LE CERCLE IMAGINAIRE

Une pratique de l'attention

pour se reconnecter aux autres, même à distance

Chacun derrière son écran prend le temps de se poser, de fermer les yeux si c’est agréable pour lui, de contacter sa respiration et de se laisser porter par le va et vient du souffle. Une fois la présence établie dans le corps, chacun se visualise assis dans un cercle, entouré des autres participants à l’atelier à distance. Tranquillement assis dans ce cercle imaginaire, il regarde à sa gauche et prend connaissance de son voisin de gauche, cherche à se représenter les vêtements et le visage de la personne. Puis, il fait de même avec son voisin de droite. Ensuite, il prend mentalement dans ses mains une balle de tennis jaune. Prenant quelques instants pour ressentir mentalement le contact de la balle dans ses mains, chacun met son attention sur les sensations du toucher et de la vue pour matérialiser la balle dans son esprit.

Quand le contact est bien affermi, on se tourne vers son voisin de gauche et on lui tend la balle tranquillement. On peut aussi le regarder dans les yeux, et lui sourire mentalement. Puis, on va suivre la balle passer de mains en mains, toujours tranquillement, en portant notre attention sur les personnes présentes : les vêtements, les visages.

À la fin du tour, la balle revient à nous. On la garde mentalement quelques instants dans les mains sans plus rien faire.  Puis, on prend une profonde inspiration et on ouvre les yeux sur l’expiration, reprenant le contact avec les autres, par écran interposé.

On prend le temps de témoigner de ce qu’on a vécu et de nos ressentis.

Paroles et dessin de collégiens en 4ème sur le confinement et la liberté

3ème atelier à distance - 11 mai 2020

Avec quoi je repars?

J: je repars avec les phrases que mon esprit a dit et non ma tête, merci pour ce merveilleux cours* et vivement la prochaine fois!

F: je me sens plus libre.

S: moi, je repars encore en réflexion, très joyeuse d'avoir participé.

D: je suis rassurée de ne pas être la seule à penser ce que je pense sur l'argent.

L: oui, moi aussi D....

V: j'aime beaucoup avoir vos avis pour agrandir le mien.

J: on est une vraie famille spirituelle

E: et puis, on est en sécurité ici

J: on a confiance en tous ceux qui sont ici. Au début, j'avais peur de parler mais maintenant je parle beaucoup dans ce cours*.

J. voit cet atelier comme un cours, je ne sais qu'en penser, mais ça me rend plutôt fière!

4ème atelier à distance

18 mai 2020

Pour ce 4ème atelier, je propose au petit groupe d'irréductibles philosophes (ils forment un noyau dur de 8 élèves) de prendre complètement la main sur l'atelier. Ils sont ravis!

Ju, s'adressant à Emmanuel, le prof de français: restez au paradis des profs, monsieur, nous les élèves, on s'occupe de tout :)

Avec quoi je repars?

S: je repars encore comblée et en réflexion sur tout ce qui s'est dit. Je vous remercie énormément une fois de plus, ces ateliers sont super.

D: pareil, mais moi j'ai en permanence des milliards de trucs en tête.

V: beaucoup de réflexion. merci beaucoup pour ce cours!

E: joie, excitation et bonheur!! je suis motivée pour tout!

J: ma tête surchauffe, Il n'y a qu'en philo que ma tête fume :))

5ème atelier à distance

25 mai 2020

J: se persuader d'avoir raison nous empêche de comprendre notre erreur. Et cela rejoint l'ego humain.

F: avoir moins d'ego

J: oui, mais l'ego est sournois. Il faut en avoir ni trop, ni pas assez.

Paroles de collégiens en 3ème

4 mai 2020

1er atelier à distance

(après 7 séances faites au collège)

Sur la pratique de l'attention

J: Les émotions font partie de nous.

J'ai des frissons de partout tellement c'est relaxant pour les muscles autant que pour la tête!

F: Ça m'a fatigué...

Sur la liberté

J: Ne pas se soucier du regard des autres est une forme de liberté.

L: la liberté d'être hors norme, sans jugement.

J: Est-ce que les problèmes nuisent à la liberté?

D: la plupart du temps, les problèmes viennent de la liberté.

Sur la majorité

S: on n'a plus besoin de l'accord de papa et maman mais après on a la responsabilité de nos faits et gestes dans la société.

J: la majorité est censée être une prise de conscience donc pourquoi ne deviendrait-on pas majeur quand nous prenons conscience de nos responsabilités?

J: du coup, sans la majorité, à quoi sert l'âge à part savoir le temps de vie qu'il nous reste?

D: pour moi, l'âge, ça nous met juste dans des cages.

L: pour moi, l'âge n'est pas un signe de responsabilité.

Sur le personnage d'Antigone

L: libre de faire ses choix et de les respecter mais pas libre de vivre.

D: parce qu'elle est elle-même en étant entravée.

J: le problème, c'est que savoir notre fin nous rend moins libre, sauf dans le cas d'Antigone, comme l'a dit D.

E: parce qu'elle connaît SA VÉRITÉ.

V: je suis d'accord et en même temps,non.

Sur le confinement

F: je pense que le confinement nous a rapproché de la nature.

Avec quoi je repars?

F: je me sens plus libre.

L: heureuse, épanouie, en réflexion, hâte de la prochaine fois!

S: je vais encore réfléchir à tout ce qui s'est dit.

J: de plus en plus d'acceptation de moi-même grâce à ces ateliers.

D: 2 ateliers par semaine, ce serait bien!

J: il faut mettre un atelier dans pas longtemps s'il vous plaît!!!!!!

Martine, la CPE: les liens se ressèrent, la confiance s'est installée, la réflexion avance...

Dessin de Nolwenn, 12 ans, après le premier atelier sur le confinement ( classe de CM2)

Copyright © All Rights Reserved